Objectifs

En regard de l'environnement économique et social

Les impératifs technico-économiques actuels obligent à produire des systèmes plus performants, plus compacts, plus économiques, plus fiables. Il faut donc prendre en compte dés leurs conception et de manière conjointe les aspects mécanique, électronique, informatique, économiques. Les délais de conception/production imposés (time to marcket) nécessitent le recourt aux technologies de prototypage. L’outil de production intègre des moyens de plus en plus complexes qu’il faut maîtriser. Les technologies employées se renouvellent rapidement, ce qui nécessitent pour le mécatronicien une capacité à l’autoformation. Cette capacité est développée entre autres dans l’UE de projet. La forte pluridisciplinarité du domaine impose de plus une formation spécifique.

En terme d'insertion des diplômés.

Les entreprises des domaines automobiles, électronique, agro-alimentaire, plasturgie manquent de spécialistes capables d’intégrer et de diriger des équipes de projet mécatronique, ainsi que d’assurer la mise en œuvre et la maintenance d’outils de production modernes.

Pour sa première année d’ouverture les étudiant de DESS de mécatronique ont trouvé rapidement des stages correspondant à la formation dispensée. Un tiers d’entre eux à obtenu un contrat de travail (CDI ou CDD) avant même la fin du stage. Les industriels qui les ont accueillis ont tous soulignés la qualité et la pertinence de la formation en regard des besoins actuels. Les quelques remarques qu’ils ont formulées ont engendré les modifications correspondantes au programme du master.

Potentiel recherche sur lequel s'appuie la formation.

La formation Master mention mécatronique s’appuie sur les laboratoires du campus de Beaulieu : Laboratoire de recherche en mécanique appliquée de l’université de Rennes1 (LARMAUR), Laboratoire de traitement du signal (LTSI), ainsi que sur le centre de prototypage rapide de L’ENS de Cachan et le SATIE (UMR CNRS 8029) à travers ses équipes Biomis (Bio-microsystèmes) et " Actionneurs et énergie "

Situation de la formation au plan du site géographique, du réseau universitaire de proximité.

L’université de Bretagne sud à Lorient propose un DESS GEII (Génie électronique et informatique industrielle) option ingénierie des systèmes mécatroniques. Le recrutement se fait principalement sur des candidats issus d’IUP GEII ou ayant reçu une formation en électronique et informatique industrielle. La formation comporte en grande partie des enseignements d’électronique et d’informatique. La mécanique est présente (120h), mais ne comporte pas d’éléments de fabrication ni prototypage rapide des systèmes.

L’ESTACA : Ecole Supérieure des Technique Automobiles et de Construction Aéronautique (enseignement privé) ouvre à Laval une antenne de son site parisien. Cette antenne devrait proposer une option mécatronique des systèmes embarqués, donc une spécificité automobile et aéronautique.

Ces formations ne recrutent donc pas essentiellement les mêmes candidats que le master professionnel mention mécatronique, et n’ont pas exactement les mêmes objectifs. On peut considérer qu’il y a complémentarité de l’offre de formation dans le domaine mécatronique.