• Publié par : Marc Bousse
  • Imprimer cette page

Les raisons de l'apprentissage

L'apprentissage fait intervenir trois acteurs : l'enseignant, l'entreprise et l'apprenti. Tous ont de bonnes raisons de choisir cette forme d'alternance.

Les avantages pour l'apprenti

Les principales causes d'abandon dans l'enseignement supérieur long sont connues : manque de motivation face à un contenu jugé trop abstrait, incertitude sur l'avenir professionnel, difficultés de financement. Pour beaucoup de jeunes l'apprentissage peut être une réponse à ces trois difficultés :

  • L'apprenti suivant un enseignement est d'autant plus motivé que celui-ci répond à ses préoccupations concrètes de professionnel intervenant dans un «vrai» projet logiciel (cf. le point de vue de l'enseignant un peu plus loin).
  • L'apprenti a son contrat de travail en poche dès le jour de la rentrée (il aura bénéficié auparavant de l'aide de l'ISTIC et de son réseau d'entreprises partenaires pour trouver celui-ci). De la même façon qu'un stagiaire peut changer d'employeur à l'issue de son stage, un apprenti arrivant en fin de contrat n'a aucune obligation légale ni morale de rester dans l'entreprise qui l'a accueilli.
  1. Le contrat l'apprentissage garantit à l'apprenti un salaire mensuel minimum de 850 € (61% du SMIC) nets de charges sociales et d'impôts, et cela pendant les 12 mois du contrat (des salaires s'approchant de 1000 € ne sont pas exceptionnels). Par ailleurs l'apprenti est dispensé des frais d'inscription, et peut bénéficier d'une aide régionale au transport, à l'hébergement et à la restauration (Argoat) d'un montant de 400 €.

Les avantages pour l'entreprise

En embauchant un apprenti, l'entreprise peut s'impliquer davantage dans la formation de son collaborateur. Les contacts avec l'université s'échelonnent sur toute l'année : réunions à l'ISTIC avec l'équipe enseignante, visites du coordinateur pédagogique dans l'entreprise, suivi d'apprentissage au travers d'un cahier de liaison, etc. Cette implication peut aller jusqu'à la participation aux enseignements, car la politique de l'ISTIC est de faire intervenir autant que possible des professionnels du domaine concerné, dans le cadre des enseignements spécialisés tels que l'option Systèmes d'Information Tactiques (SIT).

Bien que représentant un coût salarial (modeste), l'embauche d'un apprenti est fortement aidé par l'état et les collectivités : dispense des principales charges sociales, crédit d'impôt, aide régionale à l'accompagnement de l'apprenti dans la formation, etc.

Les avantages pour l'enseignant

La formation des ingénieurs logiciels est un compromis permanent entre l'enseignement formel d'une informatique théorique et l'étude des problématiques industrielles du développement logiciel. Il faut veiller à ce que les jeunes diplômés ne soient ni trop pratiques avec un manque de capacité d'abstraction et donc non susceptibles d'évoluer à long terme, ni trop théoriques et donc sans réelle maîtrise des solutions et des outils utilisés quotidiennement dans le milieu industriel.

La formation de génie logiciel à Rennes 1 à temps complet vise à résoudre ce dilemme en proposant dans le cadre de sa première année de master une formation théorique solide liée à un projet de développement logiciel sur 20% de l'année, suivie d'une deuxième année de spécialisation où les étudiants reçoivent une formation pointue tout en se perfectionnant sur les solutions avancées couramment utilisées dans la profession.

L'alternance est un pas supplémentaire et important dans cette direction, car les aller-retour fréquents entre études et travail répondent à un inconvénient majeur de la mono-alternance «études puis stage» des formations classiques, à savoir le fait que l'enseignement des solutions précède l'expérience concrète des problèmes. Dans ce mode l'enseignant peut certes appuyer son cours sur des études de cas soigneusement choisies, mais celles-ci sont trop souvent réductrices, voire même déformatrices, de l'ampleur et de la complexité des projets logiciels de la «vraie vie».

L'alternance en revanche permet aux enseignants d'exposer leurs solutions à des apprentis ayant parfaitement intériorisé les problèmes concernés, de par leur expérience immédiate. Pour l'ISTIC, ce rapport à la réalité est une raison majeure d'opter pour l'apprentissage.

Former des ingénieurs logiciels par l'alternance ouvre donc de nouvelles opportunités pédagogiques à condition de construire un maillage entre l'expérience vécue en entreprise et la construction des enseignements. Ce tournant pour l'ISTIC et l'université impose un investissement collectif, de l'équipe pédagogique, de l'institut et de l'université. C'est le défi que nous entendons relever dès la rentrée 2012.